Cependant, le risque, en votant cette augmentation, c'est de remettre le projet de réforme sur les rails, alors qu'elle doit être enterrée définitivement.C'est vrai que donner des milliards aux clandestins c'est mieux..............Retraites : premier feu vert des députés à la revalorisation des pensions agricolesUne proposition de loi PCF prévoit de revaloriser les pensions de retraite des agriculteurs à 85% du Smic (photo d'illustration). une modulation de la cotisation sociale, pour la part qui sur le bulletin de

couplée à une modulation de l’imposition sur les sociétés sur des critères ).Cette modulation se ferait  d’une part sur les choix de production : taux alourdi pour le patronat en cas de délocalisation. La réforme proposée par le gouvernement est certainement la pire de ces 30 dernières années. Inscrivez vous et recevez par courriel nos articles de la semaine. Cependant la contre-proposition doit supposer d’abord de savoir affirmer que non c’est non et que l’on ne négocie par les régressions, même sous la forme d’un funeste et faux “dialogue social”.C’est bien de cela qu’il s’agit si on examine les objectifs de la réforme proposée par le PCF et sur lesquels nous, PRCF, pouvons converger.

C’est certainement le sens de la prise en compte de spécificités professionnelles, de mission de service public. Retrouvez tous les matériels Retraites de la campagne du PCF La réforme proposée par le gouvernement est certainement la pire de ces 30 dernières années.

Mais en mai 2018, via une procédure de vote bloqué, le gouvernement avait fait échouer son adoption au Sénat.Le gouvernement avait alors mis en avant la réforme des retraites par points en préparation. On veut en être sûr car même s’il n’est pas question de se désintéresser du sort des petits entrepreneurs, il n’y a aucune raison pour que les salariés financent les PME alors qu’à l’inverse, les gouvernements ne cessent de réduire les prétendues « charges » du patronat grand ou petit, en alimentant de la sorte les prétendus « trous » des caisses sociales. pensée rigueur du langage ! Il faut évidemment commencer par supprimer toutes les décotes introduites depuis la réforme Fillon. Mais alors sur quelle assiette puisque les emplois et donc les salaires seront à l’étranger ? Pour ce qui est de cette unification vers le haut le PCF admet la prise en compte des situations particulières de certaines professions.

2-   rien n’est dit de la grande dépendance financée aujourd’hui par les impôts levés par les départements et qu’il serait, à notre avis, juste de réintégrer dans le champ de la sécurité sociale.

Une proposition de loi PCF prévoit de revaloriser les pensions de retraite des agriculteurs à 85% du Smic.Les députés ont donné mercredi leur feu vert en commission, après des modifications, à une proposition de loi PCF qui prévoit de revaloriser les pensions de retraite des agriculteurs à 85% du Smic, reprenant ainsi une promesse du projet suspendu de réforme du gouvernement.Le texte, porté par le chef de file des élus communistes André Chassaigne, avait été adopté à l'unanimité en première lecture en février 2017 sous la précédente législature. Mais en mai 2018, via une procédure de vote bloqué, le gouvernement avait fait échouer son adoption au Sénat.Le gouvernement avait alors mis en avant la réforme des retraites par points en préparation. On ne sait si des garde-fous seraient cependant dressés pour ne pas contrarier des politiques de l’emploi qui pourraient être définies par ailleurs.

couplée à une modulation de l’imposition sur les sociétés sur des critères TRACT DEPARTEMENTAL - PCF 63 L'appel du PCF. Le PCF propose

Propositions du PCF pour une réforme des retraites digne du 21e siècle. Sur la bonne gestion de l’emploi (embauches, formation) et une bonne politique salariale avec dans ce cas un taux allégé.Initiative d’autant plus  ambiguë malheureuse qu’elle est Et surtout, le PCF fait l’impasse sur le fait qu’une relance démocratiquement planifiée de l’emploi, notamment de l’emploi productif industriel et agricole, passe par la nationalisation des banques et des entreprises stratégiques, par le contrôle d’État des échanges économiques internationaux, par la fin de l’austérité salariale étouffant le marché intérieur, par le financement auprès d’une Banque de France échappant à la tutelle de la BCE, toutes choses qui exigent la sortie de la France hors de l’euro, cette austérité budgétaire et salariale faite monnaie, et de l’UE, cette « économie de marché ouverte sur le monde où la concurrence est libre et non faussée » (Traité de Maastricht). en évoquer deux autres qui méritent précisionLe PCF propose l’instauration d’un régime unifié  qui permette la convergence vers le haut des droits à la retraite. entre guillemet d’une cotisation dite patronale : rigueur de la 27 décembre 2019.

Faut-l tout rejeter ou soutenir une évolution tout en affirmant les nécessités d’abattre le mur euro atlantiste qui ne peut être réformé?Notons une divergence entre le PCF qui propose un regime unifié et la CGT qui veut conserver le système actuel et ses 42 regimes dont 26 de non salaries pour la plupart deficitaires et qui survivent grâce au pillage par le pouvoir des caisses des salariesJe me permets un commentaire : vous ne souhaitez pas que les salariés soient mis à contribution pour les regimes des commerçants , artisans etc ..je vous signale que c est déjà la cas depuis l annee dernière puisque le RSI , regime social des indépendants a ete intègre au régime général , l harmonisation des législations va suivre et les services administratifs ont d ors et déjà fusionnés , les interlocuteurs de ces assurés indépendants sont donc dorénavant , les URSSAf , les CARSAT et les CPAM du regime general

En matière de financement les pistes sont solides avec le