Du côté des forces de l’ordre, la colère monte toujours : un syndicat de policiers appelle à la démission de Gérard Collomb. L'intégrale du programme sur france.tv Mathieu Delahousse, grand reporter à l’Obs, spécialiste du djihadisme, a sorti un livre, "La chambre des coupables - La justice face aux djihadistes français".

Par "Pour Mathieu Delahousse, l’endoctrinement djihadiste n’est pas uniquement le résultat d’une exposition à un discours de haine. " A lire aussi. Valeurs actuelles a mal lu l'article de Marianne dans lequel Alexandre Benalla démentait avoir participé à cette évasion, malgré les apparences. Revoir la vidéo en replay C dans l'air Affaire Benalla : l'Elysée s'explique sur France 5, émission du 24-07-2018. Par Cécile Amar, Lucas Burel, Mathieu Delahousse et Violette Lazard Publié le 24 juillet 2018 à 10h26 Mis à jour le 24 juillet 2018 à 10h48 Emmanuel Macron, alors candidat à la présidentielle, et Alexandre Benalla, lors d'un meeting au Mans, le 11 octobre 2016. Sud Radio, parlons vrai. Supérieur hiérarchique d’Alexandre Benalla, le directeur de cabinet du Président devra rendre compte de ses décisions, à trois mois de la retraite. Les prochaines auditions permettront-elles de nommer les responsables de l’affaire Benalla ? Mais d’autres personnalités du gouvernement sont dans le viseur : le secrétaire général de l’Elysée Alexis Kohler sera notamment auditionné jeudi. ARTICLES de la même catégorie Quel est le rôle de chacun dans la prise de décisions ? Va-t-il donner des réponses claires ? Nouveau coup de théâtre dans une affaire qui ne manque pas de rebondissements : Alain Gibelin, le directeur de l'ordre public à la préfecture de police de Paris, est revenu sur ses déclarations ce matin. Après le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb et le préfet de police Michel Delpuech, c’est aujourd’hui au tour de Patrick Strzoda de répondre à la Commission d’enquête de l’Assemblée nationale. Pour Mathieu Delahousse, grand reporter à l’Obs, spécialiste des affaires judiciaires et auteur du livre La Chambre des coupables (Fayard), l'endoctrinement djihadiste n'est pas toujours le résultat d'un discours de haine, mais quelque chose qui remplit un vide laissé par l'école qui ne propose rien aux jeunes gens. La nouvelle version d’Alain Gibelin donne raison à l’Elysée, qui avait démenti ses dires : il se serait en fait trompé dans les dates.
Les Républicains entendent déposer une motion de censure face au manque d’explications de l’exécutif. Mathieu Delahousse a tout d’abord mis en garde contre une vision simpliste du djihadisme. " Période durant laquelle il était censé être suspendu de ses fonctions. Laurent Delahousse Display his detailed horoscope and birth chart.

Hier soir, devant la commission d’enquête de l’Assemblée nationale, il avait affirmé qu’Alexandre Benalla avait participé à des réunions avec la préfecture de police entre le 4 et le 19 mai.
Un message, une question, une réaction, écrivez-nous en cliquant sur le lien ci-dessous. Alors que tous semblent se renvoyer la balle, quelle est l’organisation hiérarchique de l’Elysée ? Les deux jeunes gens agressés par Alexandre Benalla se sont quant à eux portés parties civiles, afin d’être reconnus comme « victimes de violences policières ». Le rôle de Patrick Strzoda est notamment au cœur des interrogations. Inscrivez vous maintenant pour profiter de l’offre france.tv pleinement ! ARTICLES sur le même sujet Philippe Moreau-Chevrolet, président de MCBG Conseil et professeur de communication politique à Sciences Po Paris. Mathieu Delahousse était l’invité d’André Bercoff le 29 janvier 2019 sur Sud Radio dans son rendez-vous du 12h-13h, "Bercoff dans tous ses états".Mathieu Delahousse a tout d’abord mis en garde contre une vision simpliste du djihadisme. Alexandre Benalla serait alors intervenu pour « prêter main forte » aux policiers, selon ses avocats. Mathieu Delahousse, grand reporter à l'Obs. Après quasiment une semaine d’enquête, la pression pèse toujours sur les épaules du gouvernement. S’ils ne faisaient pas partie des manifestants, ils ont admis avoir jeté des projectiles sur des CRS. Alors que les auditions s’enchaînent, la Commission doit encore établir les responsabilités dans l’affaire Benalla.